Beaune-Levernois : Marques Avenue


Revue de Presse


Beaune-Levernois
Marques Avenue

La décision est tombée hier : le dossier Marques Avenue ne sera pas examiné, comme prévu le 10 mars. Son promoteur a fait le choix de laisser du temps à la concertation.
C'est une lettre adressée au préfet de Côte-d'Or, envoyée hier après-midi par Alain Salzman qui le confirme : le dossier Marques Avenue, qui devait être examiné en Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) le 10 mars est retiré.
Le P-DG du groupe Concepts & Distribution, porteur de ce projet d'implantation d'un centre de magasins d'usine à Levernois, aux portes de Beaune, justifie sa décision par le fait qu'à ses yeux, le dossier mérite d'être discuté.
Un débat vif
« J'ai considéré, précise Alain Salzman, qu'il fallait reprendre le temps de la concertation afin de laisser une chance à l'adhésion. J'ai été très sensible aux échanges que j'ai pu avoir sur la question avec Benoît de Charette, le président de la Chambre régionale de commerce et d'industrie. Nous nous sommes parlés aujourd'hui encore (vendredi NDLR). Il remarque, à juste titre, que le projet a une envergure qui dépasse largement le strict cadre beaunois ».
Le fondateur de Concepts & Distribution, qui souligne que les arguments de l'ex-président de la CCI de Beaune l'ont aidé à prendre cette décision, insiste également sur sa volonté d'entendre les réactions des uns et des autres. Il est vrai que, depuis l'annonce de la possible installation de ce centre qui, rappelons-le, comprendrait, à partir de 2012, 88 boutiques pour un investissement global de plus de 40 millions d'€ et avec la perspective de 264 créations d'emplois, le débat aura été pour le moins vif.
Une certaine confusion
Pro et anti n'ont pas manqué de confronter leurs arguments, notamment à travers les réactions sur le site internet du Bien public. L'espèce de dialogue de sourd entamé entre un promoteur désireux de rencontrer le président de l'agglomération et maire de Beaune, Alain Suguenot, pour lui présenter le projet, et ce dernier, refusant d'entamer une discussion tant qu'il n'aurait pas pris connaissance du projet n'aura fait qu'ajouter à une certaine confusion.
Une confusion d'ailleurs déplorée par Benoît de Charette qui estimait, vendredi dans nos colonnes, qu'un tel dossier méritait plus que des réactions « à l'emporte-pièce ».
« Honnêtement, poursuit Alain Salzman, j'ai le sentiment qu'il existe un écart entre la position d'Alain Suguenot et ce que je ressens des uns et des autres à Beaune. Je souhaite pouvoir précisément mesurer cet écart et j'envisage de solliciter Ipsos afin de réaliser une étude d'opinion sur la question, à Beaune et dans sa région ».
En attendant, avec cette décision de retirer pro- visoirement son dossier, le promoteur de Marques Avenue met en avant sa volonté de ne pas aller à la confrontation.
De son propre aveu, un nouveau dépôt de dossier pourrait intervenir d'ici cinq à six semaines. Un délai qu'il souhaite mettre à profit pour entamer une véritable concertation, dépassionnée, permettant de prendre en compte toutes les dimensions du projet.
Berty ROBERT




Revue de Presse - samedi 7 mars 2009
Article paru sur le site
Le Bien Public


Consulter la revue de presse spéciale Marques Avenue Beaune



labels : magasins d’usine, magasins usine, beaune, bourgogne, cote d’or, marques avenue, marque avenue, centre de marques, destockage, déstockage, magasin usine, village de marques, levernois, concept et distribution, alain salzman, cdec, cdac, jura

A propos de magasins-usine.net