Un dossier bouclé avant d'en parler aux élus

Revue de Presse

REACTION
“Un dossier bouclé avant d'en parler aux élus”

Rencontre avec Alain Salzman, promoteur du projet Marques Avenue envisagé près de Beaune. L'homme avoue sa perplexité devant l'hostilité du maire de cette ville.
Si Alain Salzman estime qu'être reçu par le maire de Beaune lui aurait permis de présenter son projet, Alain surlouent considère pour sa part qu'avant tout rendez-vous, l'envoi d'un dossier de présentation s'imposait : "C'est même la moindre des choses. Là je n'avais aucun dossier, seulement des demandes de rendez-vous. De plus, j'ai quand même de “grandes oreilles” et je sais que d'autres villes ont aussi été contactées. On aurait du nous envoyer un dossier comme cela a pu être fait pour d'autres villes. Cela aurait permis d'éviter ce que nous vivons aujourd'hui. Le projet en lui-même n'est pas révisable là où il est présenté parce que le terrain est enclavé et structurellement pas prévu pour une telle installation. S'il y avait eu un vrai projet, on aurait pu en discuter, mais je n'ai eu affaire qu'à des intermédiaires qui demandaient des rendez-vous. On a même fait faire pression par des gens comme Olivier Dassault. Je n'aime pas trop qu'on agisse de la sorte. J'aurai préféré avoir un dossier que je n'ai jamais vu. Le moindre promoteur qui veut faire un petit lotissement avec trois maisons ne demande pas de rendez-vous : il envoie un dossier ! Il nous demande ce que nous en pensons et si nous sommes prêts à le recevoir. On ne lance pas une demande de rendez-vous à un élu qui ne sait même pas de quoi on va parler. Je n'ai jamais eu M. Salzman au téléphone. J'ai eu une demande de rendez-vous par écrit de sa part mais le dossier était déjà envisagé depuis 3 ou 4 mois. On a commencé à boucler le dossier avant même de demander aux élus locaux ce qu'ils en pensaient. J'ignore ce que la CDAC décidera. Il y a en son sein des personnes qui habitent à 200 km de Beaune. Je n'ai aucune idée de leur opinion sur la question. Ce n'est pas le maire de Beaune ou le président de l'agglomération qui décide. En revanche, le permis de construire étant délivré sur la faisabilité du projet, je ne vois pas comment il pourrait se faire sur un terrain très enclavé et dont la surface est insuffisante.”
Propos recueillis par Vincent LINDENEHER


Revue de Presse - Jeudi 5 mars 2009
Article paru sur le site
Le Bien Public


Consulter la revue de presse spéciale Marques Avenue Beaune



labels : magasins d’usine, magasins usine, beaune, bourgogne, cote d’or, marques avenue, marque avenue, centre de marques, destockage, déstockage, magasin usine, village de marques, levernois, concept et distribution, alain salzman, cdec, cdac, jura

A propos de magasins-usine.net