Hélène Mandroux s’oppose au “village de marques”


Revue de Presse


Hélène Mandroux s’oppose au “village de marques”


Nouvelle anicroche dans l’entente cordiale entre le maire de Montpellier et Georges Frêche. En conférence de presse ce matin, celle-ci a déclaré vouloir “rester fidèle” au protocole Odysseum signé avec les commerçants du centre ville. Elle rappelle par ailleurs que la ville est “maîtresse de son territoire”. Alors que dans le cadre de la constitution de la grande agglo, Georges Frêche répète qu’il ne souhaite pas retirer la compétence des permis de construire aux municipalités, la position du président de l’agglo va être intéressante à suivre sur le dossier Marques avenue. C’est aussi un signe d’indépendance d’Hélène Mandroux par rapport à Georges Frêche après l’arrivée de Christian Assaf au sein du cabinet du maire. Et de rapprochement avec les Verts ?

Jean-Jacques Sarciat (Montpellier plus) : le village des marques, vous allez…
Hélène Mandroux :
J’ai signé une convention en 2005 avec la chambre de commerce, le protocole Odysseum (1), et j’entends bien y rester fidèle. Et j’irai jusqu’au bout de la convention. Ce projet Odysseum II est sorti du jour au lendemain du chapeau. Personnellement, je ne soutiens pas ce projet. Peut-être qu’il y aurait d’autres lieux sur lesquels on pourrait mettre ce village. Je défends le commerce de centre ville car je n’admets pas de voir des commerces qui ferment en centre ville.

Jacques-Olivier Teyssier (Montpellier journal) : Quand vous dites que c’est sorti du chapeau au dernier moment, ça veut dire que vous n’en avez pas discuté avec l’agglo avant que ce soit rendu public ?
HM :
Je savais que l’agglo avait des contacts avec les gens qui font des villages de marques mais on n’a pas du tout discuté de l’endroit. D’autre part, c’est un lieu qui, aujourd’hui, n’est pas en zone constructible donc ça pourra poser des problèmes pour demain.

JOT : Ça veut dire que la ville va s’opposer juridiquement…
HM :
Pour l’instant, j’entends rester fidèle à la parole que j’ai donnée. Pour ce qui est de la suite, il faudra en discuter.

JOT : Et vous savez ce qu’en pense Georges Frêche ?
HM :
Eh ben écoutez, on en discutera. Nous sommes là pour ça. Deux collectivités indépendantes qui discutent ensemble dans l’intérêt collectif.

JOT : Indépendantes mais quand même la mairie de Montpellier a la majorité à l’agglo…
HM :
Chacun est quand même indépendant sur son territoire…
Max Lévita, adjoint au maire :
Pas la majorité, l’égalité…
HM :
…N’oubliez pas que la ville est maîtresse de son territoire notamment au niveau des zones constructibles ou non constructibles et notamment des permis de construire. Ça fait partie des prérogatives de la ville. Et aujourd’hui le terrain n’est pas constructible. Peut-être que l’agglo ne le savait pas. Je ne sais pas. L’agglo aurait peut-être dû nous poser la question avant.



Revue de Presse - Lundi 30 mars 2009
Article paru sur le site Montpellier Journal


Consulter la revue de presse spéciale Marques Avenue Montpellier


labels : montpellier, odysseum, marques avenue, marque avenue, centre de marques, destockage, déstockage, magasin usine, village de marques, magasins d’usine, magasins usine, concept et distribution, alain salzman, cdec, cdac

marques partenaires de Marques Avenue : Sandro, Bel Air, Princesse Tam Tam, IKKS, tara Jarmon, Hugo Boss, Carven, Cafe Coton, Jerem, Le Temps des cerises, Levi's, Teddy Smith, School Rag, Adidas, Nike, Puma, Le Coq Sportif, Reebok, Petit Bateau, Marèse, Jacadi, Catimini, Weston, Emling, Clarks, Manfield, Lancel, Delsey, Le Tanneur, Sequoïa, Seb, Tefal, Calor, Moulinex, Rowenta, Krups…

A propos de magasins-usine.net