Troyes, la capitale française des magasins d'usine


Revue de Presse


Troyes, la capitale française des villages de marques

Troyes, la capitale française, sinon européenne, des villages des marques. La ville de l'Aube est, de loin, le meilleur exemple de ce qu'amènent ces villages pour les consommateurs, et de ce qu'ils provoquent dans le commerce local.
Pensez donc ! 84 500 m 2 de surfaces commerciales réparties entre plusieurs villages, dont Marques Avenue et Mac Arthur Glen, alors que la ville ne compte que 63 000 habitants.
La zone d'influence de ces villages est à la mesure de la localisation de la commune, située à la croisée de deux autoroutes, l'A5 et l'A26, entre Paris, Dijon et Reims. Les clients viennent donc, pour une bonne partie, de cette zone d'influence. « La distance moyenne parcourue vers les villages des marques est de 211 km », précise Didier Moret, directeur de MCT Consulting,
une société d'expertise sur les centres de marques. Reste que des visiteurs peuvent venir de bien plus loin, du Nord comme des Landes.
Les études réalisées par la chambre de commerce de Troyes permettent d'identifier ces visiteurs (hors périodes de soldes pour ce qui concerne notre infographie). L'afflux majeur vient de l'Aube, à 44,1 %. Tout aussi logiquement, la région Champagne-Ardenne fournit 51,3 % des chalands, l'Ile-de-France 18,7 % et la Bourgogne 11,9 %.
Les hommes sont souvent moins nombreux que les femmes. Tous viennent accompagnés, en famille ou entre amis. Ce sont plutôt des employés, des ouvriers, des non actifs, moins souvent des cadres supérieurs.
Surtout, le concept colle à une demande. Pour preuve, périodes de soldes comprises, les villages et centres de marques troyens accueillent 5 millions de visiteurs par an, dont 4 millions de gens extérieurs au département. La fréquentation des visiteurs est d'environ 3 millions hors périodes de soldes.
Signe d'une fidélité : 93 % des visiteurs déclarent qu'ils reviendront dans les 12 mois. « On ne peut pas dire que les villages des marques ont un effet négatif pour les consommateurs », confirme Joël Audigé, le président de l'Association de défense des consommateurs de l'Aube. A ses yeux, cependant, « le commerce local a souffert » : « Quand les gens ont fait leurs courses dans les villages des marques, ils n'ont plus d'argent à dépenser en centre-ville. » Cela dit, Dominique Lemelle, le président de la chambre de commerce de Troyes, chiffre à 400 000 le nombre de visiteurs des magasins d'usine qui se rendent en centre-ville chaque année .

Pierre BRUYNOOGHE

Revue de Presse - Dimanche 26 avril 2009
Article paru sur le site Midi Libre



labels : centre de marques, destockage, déstockage, magasin usine, village de marques, magasins d’usine, magasins usine, centres marques, troyes, troye, aube

A propos de magasins-usine.net