Vezinhet contre le projet de village des marques à Montpellier


Revue de Presse


Département
Vezinhet s'oppose aussi au village des marques

Il rejoint ainsi Hélène Mandroux qui avait fait part de ses réserves devant le projet porté par Georges Frêche.

On ne l'avait pas entendu sur le sujet le plus chaud du moment. C'est fait depuis hier et son avis devrait alimenter encore un peu plus la polémique. En ouverture de la session du conseil général, André Vezinhet s'est déclaré « défavorable » à l'installation d'un village des marques, ce regroupement d'enseignes de marques qui vendent à prix réduits et qui pourrait être installé dans le prolongement d'Odysseum.

Après Hélène Mandroux, qui avait fait part de ses réserves sur le projet il y a deux semaines, André Vezinhet est le deuxième élu socialiste à critiquer l'initiative portée par Georges Frêche et le promoteur du concept Marque Avenue. « Si

on ajoute le village des marques à Odysseum, je crains qu'on condamne pour longtemps un petit commerce qui va bien au-delà de la ville de Montpellier. Avons-nous le droit de mettre en danger ce petit commerce ? Je m'en fous de savoir pour qui ils votent, ils font vivre la cité et quand ils s'en vont, la cité est morte », a-t-il lancé.

La réalisation d'un sondage qui fait état de 71 % d'opinions favorables au projet ne lève pas ses réticences. « Des sondages d'opinion nous ont fait faire de belles conneries. Cela devrait m'inciter au calme, eh bien non », a-t-il conclu. C'est à titre « personnel » que le président du Département a voulu donner son avis sur la question. Contrairement au plan social qui se prépare à Dell Computer, il n'y a pas eu de vote de l'assemblée sur le sujet. Une indication que tous les élus de la majorité ne partagent pas nécessairement l'analyse d'André Vezinhet ou ne souhaitent pas y être associés publiquement. Il a cependant reçu le soutien... de l'UMP Georges Vincent.

« On ne peut être que réticent à l'installation de cette activité. Vous avez le courage de le dire. Nous serons deux », a indiqué le porte-parole de l'opposition départementale. Cette prise de position ne devrait évidemment pas arranger les relations difficiles des responsables de l'exécutif départemental avec Georges Frêche, promoteur ardent du dossier porté par Marques Avenue. « En disant cela, je vais m'attirer des foudres mais je m'en fous, j'en ai supporté d'autres. » En matière politique, il est d'assez bon ton d'évoquer un « sujet clivant ».

« Choqué avec Dell » André Vezinhet faisait partie des élus municipaux qui avaient négocié l'implantation de Dell Computer à la fin des années 1990 à Montpellier. Selon lui, l'entreprise américaine avait alors bénéficié d'une somme de 5,64 MF qui s'accompagnait d'exigences quant au maintien de l'emploi.

« Aujourd'hui, nous ne pouvons pas être amnésiques, nous sommes en droit de lui demander des comptes » , a-t-il indiqué, qualifiant les dirigeants de la filiale montpelliéraine de « gougnafiers » car n'ayant donné aucune information officielle sur leurs projets. Une motion, qui dénonce notamment la volonté de Dell de réduire ses effectifs « alors qu'elle réalise des bénéfices » , a été adoptée à l'unanimité.

Guy TRUBUIL


Revue de Presse - Mardi 28 avril 2009
Article paru sur le site Midi Libre


Consulter la revue de presse spéciale Marques Avenue Montpellier


labels : montpellier, odysseum, marques avenue, marque avenue, centre de marques, destockage, déstockage, magasin usine, village de marques, magasins d’usine, magasins usine, concept et distribution, alain salzman, cdec, cdac

marques partenaires de Marques Avenue : Sandro, Bel Air, Princesse Tam Tam, IKKS, tara Jarmon, Hugo Boss, Carven, Cafe Coton, Jerem, Le Temps des cerises, Levi's, Teddy Smith, School Rag, Adidas, Nike, Puma, Le Coq Sportif, Reebok, Petit Bateau, Marèse, Jacadi, Catimini, Weston, Emling, Clarks, Manfield, Lancel, Delsey, Le Tanneur, Sequoïa, Seb, Tefal, Calor, Moulinex, Rowenta, Krups…

A propos de magasins-usine.net