L’entreprise de lingerie attaquée par un commando


Revue de Presse


L’entreprise de lingerie attaquée par un commando

Dans la nuit de mardi à mercredi, à Chaumes-en-Brie, une dizaine de malfaiteurs se sont introduits dans l’entreprise de lingerie fine Barbara. Ils ont volé les collections.
Pour le gardien du dépôt de stockage Barbara à Chaumes-en-Brie, le cauchemar a commencé mardi à 21 heures. L’homme passe tranquillement la soirée chez lui lorsque surgissent des hommes encagoulés et lourdement armés dans sa maison. Lui, sa femme et son fils de 19 ans se retrouvent avec des fusils à pompe et des pistolets de gros calibres sous le nez.
C’est le début d’une longue nuit d’angoisse. Tandis qu’ils sont mis en joue pendant plusieurs heures par une partie du commando, le reste du gang s’attaque à l’entrepôt, où la société Barbara stocke d’importantes collections de lingerie fine, non sans avoir neutralisé l’alarme au préalable.
Un butin de 150 000 euros à 200 000 euros
Visiblement très organisés, les malfaiteurs font entrer discrètement des véhicules de transport afin de charger les cartons de lingerie. A 6 heures, les hommes armés conduisent le gardien menotté et sa famille dans l’entrepôt. Tous les trois sont alors enfermés dans le vestiaire des employés.
Une heure plus tard, le commando est déjà loin lorsque les premiers salariés pénètrent sur le site pour travailler. C’est eux qui vont libérer le gardien, sa femme et son fils, très choqués par cette nuit de tension. « Mes parents et mon frère ont eu très peur », confiait hier la fille du gardien. Selon une source judiciaire, plusieurs palettes de lingerie d’une valeur estimée entre 150 000 euros et 200 000 euros ont été dérobées.
Hier matin, les gendarmes de la section de recherches de Paris, chargés de l’enquête, travaillaient sur place, en liaison avec la brigade de recherches de Melun et de Chaumes. Des techniciens d’identification criminelle de la brigade régionale de Garches (Hauts-de-Seine) étaient également présents.
Les riverains, eux, étaient tous sur le pas de leur porte, pas vraiment étonnés de cette nouvelle. « Voilà dix ans, il y avait déjà eu un important cambriolage. Un camion avait défoncé le portail », indique un voisin. Mardi soir, les propriétaires des maisons les plus proches n’ont rien remarqué d’anormal. « J’ai fermé mes volets à 22 h 30. Et je n’ai pas vu de véhicules suspects le long du trottoir », témoigne une voisine.
En tout cas, le coup semble avoir été bien préparé. « Je sais que le site venait de recevoir tout un stock de marchandise venant d’un gros magasin implanté dans le nord de la France et qui vient de fermer ses portes. Peut-être que quelqu’un était au courant de cette livraison récente », confie un client, bloqué devant l’entreprise pour cause d’enquête de la gendarmerie. Un autre habitant passe devant la grille fermée : « Dire qu’il y a six mois la télévision était venue tourner pour un épisode de Julie Lescaut. »
Pascal Villebeuf


Revue de Presse - Jeudi 19 mars 2009
Article paru sur le site Le Parisien



A lire également :
Seine-et Marne - Opération commando pour vol massif de lingerie



labels : magasins d’usine, magasins usine, Barbara, magasin d'usine Barbara, opération commando

A propos de magasins-usine.net