Le Village des marques de Montpellier anime le conseil municipal


Revue de Presse


Politique
Le villages de marques aura au moins animé le conseil municipal


Il s'était placé en première ligne du front de contestation au projet montpelliérain défendu par Georges Frêche. Il continue de l'animer. Lundi soir, Raymond Couderc a invité le sensible débat du village de marques à la table du conseil municipal de Béziers. En proposant aux élus de se positionner via une motion d'opposition au « projet dans sa forme initiale » et en appelant à une large concertation régionale. Non sans avoir étrillé, en introduction du débat, « une opération égoïste qui va causer un grave préjudice au commerce de la Région », « en asséchant le commerce de détail », sans comparaison possible, prendra-t-il soin d'indiquer, avec un projet tel que celui du carrefour de l'Hours. La première intervention, signée Jean-Louis Bousquet, réservait son lot de surprise.

Raymond Couderc le croque régulièrement en porte-voix de Frêche. Celui qui est aussi président du groupe PCF à la Région va prendre le maire de Béziers à contre-pied : « Je suis radicalement opposé au village de marques. Ça n'apporte quasiment rien en terme d'offre commerciale, mais ça fait perdre des emplois. » Et d'estimer la motion trop timorée, sur fond de sous-entendus électoralistes. « Ça manque de courage politique », lâche l'élu PCF, bientôt rejoint par Aimé Couquet.
Raymond Couderc saisit la balle au bond : « Si je l'ai rédigé comme ça, c'est pour éviter de donner l'impression d'un affrontement entre le maire de Béziers et le président de la Région, mais si vous êtes prêts à voter un texte plus dur, je suis prêt à le rédiger. » Pierre Callamand (PS) ironise : « Ces scrupules vous honorent, mais c'est le carrefour de l'Hours qui pose problème pour le commerce. » Le chef de file socialiste, Jean-Michel Du Plaa, appuie : « C'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité. Quand je discute avec les commerçants, ce n'est pas du village de marques dont ils me parlent... » Suit une passe d'arme sur l'exclusion des CCI des CDAC (nouvelles CDEC) et un échange coloré : « Faites-moi confiance, je saurai faire preuve d'autant de mauvaise foi que vous ce soir », lance Raymond Couderc. « Jusqu'à présent, vous ne nous avez jamais déçus dans ce registre », répond Jean-Michel Du Plaa en annonçant une abstention socialiste. « Le courage politique ne vous étouffe pas », rebondit Raymond Couderc.
Une intervention d'Alain Ricard (FN) plus tard, le débat s'achève par le vote d'une motion modifiée en direct. Celle-ci indiquant in fine que « le conseil municipal s'opposera avec fermeté à tout projet de village de marques », en demandant une large concertation régionale sur le projet envisagé. Une motion votée par les élus, moins quatre abstentions socialistes. Et donc validée par Jean-Louis Bousquet qui se sera finalement positionné sur ce sujet, ni comme Georges Frêche, ni comme son chef de groupe biterrois.

Manuel CUDEL


Revue de Presse - Mercredi 29 avril 2009
Article paru sur le site Midi Libre


Consulter la revue de presse spéciale Marques Avenue Montpellier


labels : montpellier, odysseum, marques avenue, marque avenue, centre de marques, destockage, déstockage, magasin usine, village de marques, magasins d’usine, magasins usine, concept et distribution, alain salzman, cdec, cdac

marques partenaires de Marques Avenue : Sandro, Bel Air, Princesse Tam Tam, IKKS, tara Jarmon, Hugo Boss, Carven, Cafe Coton, Jerem, Le Temps des cerises, Levi's, Teddy Smith, School Rag, Adidas, Nike, Puma, Le Coq Sportif, Reebok, Petit Bateau, Marèse, Jacadi, Catimini, Weston, Emling, Clarks, Manfield, Lancel, Delsey, Le Tanneur, Sequoïa, Seb, Tefal, Calor, Moulinex, Rowenta, Krups…

A propos de magasins-usine.net